Les Mythes liés à l'Europe

LE MYTHE D'EUROPE

 

Europe était une très belle princesse, la fille du roi de Phénicie. Zeus, qui aimait beaucoup les femmes, en tomba amoureux. Pour la séduire, alors qu’elle jouait avec ses suivantes au bord de la mer, il pris la forme d’un magnifique Taureau blanc avec des cornes d’or. La beauté de l’animal était telle qu’elle attira les jeunes femmes. Lorsque le Taureau fléchit un genoux, Europe séduite par son charme et sa douceur de l’animal, s’enhardit et grimpa sur son dos. Bien sûr, celui-ci en profita, et l’emporta avec lui. Il lui fît traverser la mer et l’emmena en Crète. Zeus se fît alors connaître et aimer d’elle. Trois fils naquirent de leur union.
   
Quel est le symbolisme de ce mythe ?

Cette jeune princesse s’appelle Europe, et le Taureau l’amène de Phénicie, c’est à dire d’Asie Mineure, en Europe. Ce mythe est relié à l’Europe et au signe du Taureau. Le Taureau est donc un symbole de l’Europe.

En outre, Zeus symbolise la sagesse (la planète Jupiter), Le fait qu’il prenne la forme d’un Taureau et en emmène Europe sur son dos en Crète, fait référence à toute la sagesse dont l’Europe est dépositaire. Les européens ont donc une profonde aspiration à la retrouver et à la ressusciter dans leur cœur afin qu’elle puisse les inspirer et orienter leurs réalisations.

 

THESEE ET LE MINOTAURE


Voyons la suite de cette histoire. Minos l’un des fils d’Europe, voulu se faire élire roi de Crète. Pour cela, il demanda l’aide de Poséidon, le dieu de la mer. Ce dernier accepta de faire sortir de l’eau un magnifique Taureau, prouvant ainsi que Minos était sous la protection des dieux. Mais devenu Roi de Crête, selon son désir, Minos ne respecta pas la promesse faite à Poséidon de lui sacrifier ensuite le Taureau sorti des flots. Il trouva cet animal si beau qu’il s’y attacha fortement et ne pu se résoudre à s’en séparer. Il le garda pour lui et à la place sacrifia un autre taureau.

Bien entendu, le dieu de la mer ne fut pas dupe. Pour se venger de cette tromperie, il fit naître chez Pasiphaé, la femme de Minos, l’envie irrésistible de s’accoupler avec le beau taureau. Dans un élan passionné, elle se jeta sur l’animal, mais celui-ci resta insensible à ses charmes. Devant ce refus, elle demanda à Dédale, le génial inventeur et architecte de Minos, de lui construire une ravissante génisse en bois, montée sur roulettes, pour arriver à ses fins. Elle se glissa dedans, et le taureau se laissa prendre au piège…

Cette union contre nature donna naissance au Minotaure, un être monstrueux au corps d’homme et à la tête de taureau.

Minos furieux ordonna à Dédale la construction d’un labyrinthe, dont personne ne pourrait s’échapper, afin d’y enfermer le Minotaure. Mais ce monstre devait être nourri régulièrement du sacrifice de sept jeunes hommes et sept jeunes filles originaires d’Athènes, ville conquise par Minos.

Thésée, le prince d’Athènes, profondément touché par le sort de ces jeunes gens, choisit de prendre la place de l’un d’entre eux afin de combattre le monstre et de le tuer. Il s’embarqua avec les futures victimes vers la Crête.

Arrivé à destination, le charme du jeune héros toucha le cœur d’Ariane, la fille de Minos. Elle tomba amoureuse de Thésée et décida de l’aider dans son entreprise. Elle lui fit don d’une bobine de fil magique qu’il pourrait dérouler au fur et à mesure de son avancée dans le labyrinthe, afin d’en retrouver la sortie.

Thésée parvint vaincre le Minotaure et, grâce au fil d’Ariane, à sortir du labyrinthe. Il mit ainsi fin à cette malédiction;

Voyons maintenant le message de cette histoire…

 

Le roi Minos nous montre que lorsque nous nous attachons trop aux valeurs matérielles, nous oublions notre idéal et notre engagements profond. Ceci ferme notre cœur et nous rend davantage vulnérable à l’immoralité. Nous risquons alors de donner naissance à un monstre, dont il nous faudra, un jour ou l’autre, assumer la responsabilité.

Ce monstre à tête de taureau, représente la pensée uniquement matérialiste qui nous soumet à nos instincts et nous enferme dans le dédale de nos désirs matériels (le labyrinthe). Cette pensée très limitée, nous emprisonne et nous maintient dans la désespérance, l’impression que l’on ne peut pas trouver de vraie solution, ni à nos problèmes, ni  à ceux de notre société.

Aujourd’hui, le Minotaure est représenté par le matérialisme outrancier qui régit notre planète avec le profit égoïste comme unique but, et ce à n’importe quel prix. A l’image du monstre de ce mythe, il sème la  destruction, et même la mort, à tous les niveaux.

Nous en avons un bien triste exemple, avec le taux de suicide qui est la principale cause de la mortalité chez les jeunes… Tout comme le Minotaure qui se nourrit de la chair de jeunes gens, cette société hyper matérialiste ne leur propose plus aucun idéal valable, ou tue leur espérance de pouvoir le réaliser un jour, alors que c’est vital pour eux. Ils ne voient donc plus aucune raison de continuer à vivre.

Nous en trouvons un autre exemple avec la vache folle. Comme nous l’avons vu plus haut, le Taureau est un symbole de l’Europe. Où s’est propagée l’épidémie de la vache folle ? En Europe. A cause de cette course effrénée au profit, on a fait fi de toute sagesse et on a nourrit des herbivores avec des farines animales….

Ce mythe, s’adressant directement à l’Europe, nous avertit qu’il est grand temps de faire quelque chose, de retrouver notre idéal afin de faire triompher nos vraies valeurs pour apporter de l’espérance dans ce monde qui en a tant besoin. Il nous montre aussi que c’est possible et que nous en avons la force.

En effet, en positif, Thésée représente, le courage et la fraternité, la capacité de se laisser toucher dans son cœur et de s’engager totalement pour une juste cause.

La belle Ariane est une image de l’Âme Céleste, la partie divine de l’être humain. Le fil magique donné à Thésée par la jeune princesse, montre que le héros à su développer la sagesse et l’amour lui permettant de se relier à son plus haut idéal, et donc à son Âme. Il peut ainsi s’appuyer sur ce qu’il aime le plus pour ne pas se perdre dans les désirs qui pourraient l’écarter de son but.  Il peut garder sa force et vaincre le monstre.

Il nous montre qu’en restant fidèle à notre idéal, nous pouvons dépasser les obstacles et manifester ce qui nous tient à cœur.

Ce mythe témoigne des forces du cœur qui nous sont propres en tant qu’Européens, telles le courage, la fraternité, la guérison, et la sagesse. En les développant nous pouvons nous révéler, et tels Thésée, et ainsi lui apporter les nouvelles impulsions dont il a besoin pour guérir et retrouver l’espérance.