MOZART, LE GENIE DE LA MUSIQUE

né le 27 janvier 1756 à 20h à Salzbourg

 

Génie universel de la musique Mozart ne se contenta pas d’être un prodige inspiré. Passionné par la technique musicale et travailleur acharné, il réalisa un travail de synthèse englobant tous les langages musicaux antérieurs et contemporains anticipant même sur les langages futurs. (Soleil-Mercure en Verseau : le génie universel conjoint à Chiron : inspiré ; As Vierge : la technique se mettant au service de son génie musical pour l’aider à se concrétiser.)

Messe du couronnement
Messe du couronnement

Au terme de sa très courte vie, il est mort à 35 ans, il nous a légué une œuvre immense, tant par sa qualité extraordinaire, que par sa quantité pléthorique avec 700 numéros d’opus répertoriés ! (Soleil conjoint à Saturne en Verseau en V = concrétisation d’une œuvre originale ; Nœud Nord = but de vie en Vierge en maison XII = manifestation de son talent musical ; Jupiter en Balance en II œuvre artistique pléthorique.)

 

Repoussant toujours plus loin les limites de la technique musicale afin de se sentir totalement libre dans l’expression de sa créativité, Mozart a su imposer un style incomparable. Il a su transcender le style classique en créant en musique originale à la fois légère, élégante et d’une très grande profondeur. (Dominante air : légèreté ; Neptune en Lion  = l’élégance, le classicisme  trigone à Pluton en Sagittaire= la profondeur ; Mercure conjoint à Chiron : inspiration, originalité.)

 

Ses dons exceptionnels pour la musique ce sont révélés dès l’âge de 3 ans. Il possédait entre autres une oreille musicale d’une justesse absolue. Enfant prodige, il composa ses premiers morceaux à 5 ans. Il écrivit ses premières symphonies à 8 ans et son premier opéra à 12 ans.  (Uranus, maître du stellium en Verseau : le génie, la soudaineté  conjoint au Nœud Sud – passé karmique = en Poisson : la musique, la virtuosité, l’écoute.) Il reçut de son père Léopold un solide enseignement musical avec en contrepartie un aspect un peu limitatif. (Nœud Sud en VI = la technique musicale et les limites.)

 

Pour donner libre cours à l’ampleur de son génie, il dut rompre avec son milieu ; il quittât brusquement Salzbourg pour Vienne. Son poste de maître de chapelle lui assurant une sécurité matérielle mais le cantonnant dans une musique religieuse qu’il n’appréciait guère, il partit habiter à Vienne, ville phare de la musique de l’époque. Et il se maria avec Constance Weber sans attendre l’autorisation de son père. Ces choix l’éloignèrent de ce dernier. (Lune conjointe à Pluton au fond du ciel = demande de détachement par rapport à la famille et au passé en carré à Uranus = rupture brusque et cassante pour mener librement sa vie et sa créativité.)

 

Il put ainsi se mettre au service de son inspiration et redonner, dans toute sa pureté, la musique qu’il percevait intérieurement.  (As Vierge quête de pureté, Nœud Nord dans le même signe en XII =dans la musique.)

 

La vie de Mozart connût une perpétuelle et difficile quête d’équilibre au niveau relationnel. Les relations avec ses différents « commanditaires » furent souvent houleuses comme celles avec l’archevêque de Salzbourg, puis les empereurs d’Autriche Joseph II et Léopold II ainsi qu’avec la noblesse en général. De même, ses rapports avec le public viennois furent marqués par le sceau de l’instabilité. En effet, il passa du succès à l’incompréhension, au fur et à mesure de l’avancée de sa maîtrise artistique. (Modèle « balançoire » avec trois opposition en Lion-Verseau = relations conflictuelles dans le domaine créateur ; Vénus inaspectée en Verseau =instabilité relationnelle.)

 

Il n’avait de cesse d’élever sa musique vers des réflexions essentielles. Cela le plongeait dans des crises d’angoisse le poussant à remettre en question ses croyances et à approfondir sa pensée pour trouver des réponses à ses questions. Cette quête de vérité et de liberté le poussa à adhérer à la franc-maçonnerie. (Lune Noire gémeaux en maison IX : besoin d’élever sa pensée pour répondre à des questions existentielles.)

 

Mozart fut confronté à une grande instabilité sur le plan pécuniaire liée en partie à l’affection ou à la désaffection de sa musique par le public. Par ailleurs, s’il a largement gagné de quoi subvenir à ses besoins à certains moments, il menait un grand train de vie et était très dépensier. Ceci ne manqua pas d’occasionner des dettes importantes. (Jupiter en Balance en maison II : gains importants grâce à des créations artistiques, mais dépenses exagérées, Vénus maître de la II, en Verseau et inaspectée = extravagance.)

 

Cependant Mozart a continué à composer en restant fidèle à son cœur quelles que soient les circonstances de sa vie. Les insuccès l’ont poussé à se détacher de l’extérieur et des modes pour aller puiser en lui une force et une inspiration toujours plus profonde et originale. Ce combat l’a poussé à trouver en lui un espace de sérénité face à l’adversité. (Mars rétrograde : plonger en soi pour y puise la force ; inaspecté en Cancer en maison X : fidélité malgré les remous de sa carrière et des modes musicales.)

 

Sa musique est porteuse de guérison. En effet, par ce combat, il a développé la capacité à transcender ses émotions négatives pour s’élever vers des ressentis profonds porteurs d’inspiration. Les œuvres qu’il nous a léguées véhiculent le fruit de cette transcendance. Elles peuvent nous aider à dépasser nos états d’âmes pour retrouver plus d’équilibre intérieur et de joie. (Lune conjointe à Pluton = détachement émotionnel en trigone à Neptune = ouvrant aux ressentis du cœur, à l’inspiration. Musique porteuse de force de guérison et de transformation.)

 

La 21e symphonie, un pur moment de bonheur !