Le Docteur Bach : Un visionnaire de la médécine

Ce médecin visionnaire anglais, créateur des élixirs floraux du même nom,  était Balance Ascendant Poissons. Cette combinaison représente un archétype de l’approche holistique et spirituelle de la médecine vers laquelle il orienta ses efforts durant toute sa vie et dont il fut un précurseur.

 

En effet, il avait une conscience aiguë et un ressenti profond du fait que la guérison procédait de l’équilibre global de l’être, incluant les aspects physiques, psychiques et spirituels. (Soleil conjoint à Uranus = la conscience aiguë et à Jupiter = la vision globale, la médecine – maître de l’ AS Poissons = la guérison spirituelle, le ressenti - en Balance = l’équilibre ).

 

D’une nature très sensible, il fût dès son plus jeune age très réceptif aux énergies subtiles de la nature. Sa grande compassion vis à vis de la souffrance de l’humanité le poussèrent à entamer des études de médecine afin de comprendre la cause de la souffrance des gens pour les aider à guérir. (Modèle « Bol » = sensibilité, réceptivité, émotivité ; AS et Nœud Sud Poissons = profonde compassion)

 

Il fût tout d’abord médecin généraliste réputé, mais très vite il se confronta aux limites de ce type de pratique. En effet, au regard de son idéal de guérison et de compassion, il ne pouvait pas se contenter d’aborder la maladie seule, isolée du reste, comme le prônait la médecine traditionnelle, sans s’inquiéter de la personne malade, de son histoire et de sa vie (Nœud Nord en Vierge = techniques médicales précises  qui s'appuie sur une visions globale : AS Poisson, renforcé par Mercure maître du Noeud Nord trigone à Neptune maître du Noeud Sud).

 

De plus, le Docteur Bach ressentait une profonde blessure d’abandon par rapport au monde spirituel, se traduisant aussi par une fragilité émotionnelle et physique. Il fût très malade, souffrit d’un cancer de l’abdomen et tomba même dans le coma. En effet, il n'était plus en accord avec sa pratique médicale traditionnelle (Lune - l'estomac - en Lion en VI carré à Mars en Scorpion en VIII = action en désaccord avec sa sensibilité . Les médecins ne lui donnaient pas plus de trois mois à vivre.

 

Il décida de consacré le temps qui lui restait à des recherches vers une véritable médecine capable de rétablir le malade dans son intégrité à la fois aux niveaux spirituels, psychiques et physique (Lune Noire au Nœud Sud = maladie karmique). Au bout de trois mois, il était en bien meilleure santé car il s'était consacré à ce qu'il aimait et ce qui le passionnait

 

L’un de ses premiers principes était l’importance de l’équilibre émotionnel. On peut voir en lui l’un des pionniers des traitements des maladies psychosomatiques. 

 

Attiré par l’approche globale de l’homéopathie, il développa de nombreuses recherches dans ce domaine, dont certaines sont encore utilisées aujourd’hui, comme les nosodes. Cependant, celle-ci à travers la multitude de substances utilisées, se basait encore sur des bactéries.

 

 

L’idéal du Docteur Bach et son côté visionnaire le poussaient à chercher des substances curatives pures. Son intuition associée à des années d’expérience de guérison orientèrent ses recherches vers la nature. (Conjonction Soleil-Uranus-Jupiter = génie et sagesse, trigone à Pluton = orientés dans une nouvelle direction ; Vénus au Nœud Nord, maîtresse de la Balance, en Vierge = quête de pureté).

 

Il mena donc des recherches menées sur les plantes et les fleurs, s’aidant de son expérience de chercheur en homéopathie, la capacité à tester et à prouver les propriétés curatives des substances, et de sa grande sensibilité associée à son inspiration pour s’ouvrir aux qualités subtiles que les fleurs lui suggéraient (Nœud Nord conjoint à Vénus = les fleurs ; Neptune = le ressenti, trigone à Mercure = des principes curatifs).

 

Il changea complètement de vie. Il abandonna son activité lucrative de médecin pour se dévouer entièrement au développement du traitement qu’il venait de découvrir (Nœud Sud et Ascendant Poissons = impressionnabilité,  capacité à changer radicalement de vie ; Mars trigone à Saturne en eau = force d’aller jusqu’au bout de ses ressentis).

 

Il cherchait des correspondances entre les états physiques et psychiques de l’être humain et les fleurs. Très réceptif, il se plaçait lui-même dans certains états négatifs (Lune Noire au Nœud Sud en Poissons ). Il découvrait ainsi les fleurs correspondant à ces états et permettant de les modifier par leur côté positif et de ramener ensuite l’équilibre intérieur (Bol : grande sensibilité lui permettait de se mettre à l'écoute du message subtil des fleurs , mi-point du Bol en Verseau maison XII = pour découvrir une nouvelle technique de guérison).

 

Suite aux résultats de ses nouvelles prescriptions basées sur les caractéristiques émotionnelles des patients, il arriva à des résultats jamais vus auparavant (Nœud Nord en Vierge = développement de méthodes précises de guérison, conjoint à Vénus =  rétablissant l’équilibre, en maison VII = de ses patients).

 

Il mourut peu de temps après avoir achevé l’œuvre de sa vie et rédigé son ouvrage « Les 12 guérisseurs et autres remèdes » présentant les 38 quintessences florales qui portent encore aujourd’hui son nom.

 

Il est un modèle d’accomplissement de son but de vie…

 

 

Véronique Agranier

Pour en savoir plus sur les modèles et les configurations : Astrologie Sophianique de Pierre Lassalle aux Esd Terre de Lumière